Ephemeris: librairie de calculs astronomiques.

13»

Réponses

  • MalaMala Membre, Modérateur

    @klog a dit :
    Tu veux dire que tu utilises l'impression 3D pour ton projet astronomique ?

    Oui. Toutes les pièces blanches ont été fabriquées sur mesure par mes soins depuis la raquette de commande en passant par le support d'encodeur rotatif jusqu'au support de mise au point.

  • DrakenDraken Membre

    @Mala a dit :

    Oui. Toutes les pièces blanches ont été fabriquées sur mesure par mes soins depuis la raquette de commande en passant par le support d'encodeur rotatif jusqu'au support de mise au point.

    J'attend avec impatience le jour où la plupart des objets du quotidien seront fabriqués à domicile (ou pas loin) en impression 3D.

  • klogklog Membre

    @Mala a dit :

    @klog a dit :
    Tu veux dire que tu utilises l'impression 3D pour ton projet astronomique ?

    Oui. Toutes les pièces blanches ont été fabriquées sur mesure par mes soins depuis la raquette de commande en passant par le support d'encodeur rotatif jusqu'au support de mise au point.

    Chapeau bas !

  • DrakenDraken Membre

    @Mala a dit :

    Oui. Toutes les pièces blanches ont été fabriquées sur mesure par mes soins depuis la raquette de commande en passant par le support d'encodeur rotatif jusqu'au support de mise au point.

    Quel niveau de tolérance atteins-tu avec ton imprimante 3D ? Est-ce que cela te permet de faire des parties critiques du mécanisme, comme les engrenages ? Ou juste des éléments n’ayant pas besoin d’une grande précision comme les boîtiers ?

  • HarloHarlo Membre

    Pas con ça, ça se passe comment avec le nylon ?

  • klogklog Membre
    8 avril modifié #67

    @Draken a dit :

    @Mala a dit :
    L'impression 3D m'a ouvert des perspectives que je n'avais pas imaginé au départ. :)

    T'as reçu un signal de l'espace, contenant un Yoda 3D jeune ?

    :D
    J'ai l'impression, sur la photo, qu'il s'agit de groot des gardiens de la galaxie...

  • Je pense qu'il s'agit plutôt de Groot jeune.

  • DrakenDraken Membre

    @klog a dit :
    J'ai l'impression, sur la photo, qu'il s'agit de groot des gardiens de la galaxie...

    Oui c'est ce que je me suis dit, après avoir lu ton post.

  • MalaMala Membre, Modérateur

    Lol oui c'était un baby groot...

    Un parmi d'autres...

    Ils se sont multipliés comme des Mogwais!!!! :p

  • MalaMala Membre, Modérateur
    9 avril modifié #71

    @Draken a dit :
    Quel niveau de tolérance atteins-tu avec ton imprimante 3D ? Est-ce que cela te permet de faire des parties critiques du mécanisme, comme les engrenages ? Ou juste des éléments n’ayant pas besoin d’une grande précision comme les boîtiers ?

    Non les engrenages on oublie. La précision est déjà délicate a atteindre en usinage traditionnel d'alliage car la tolérance se joue à quelques microns.

    Avec mon imprimante j'arrive à une précision de l'ordre de 0,2 à 0,1mm en X/Y avec une buse de 0,4mm (le standard) ce qui est déjà pas mal. En Z (sur la hauteur) on peut par contre aller bien au delà. J'arrive par exemple à sortir des pas de vis assez fins comme ici pour l'adaptateur de ce mini objectif CS devant le capteur d'une caméra PI...



    Comme toute techno, il y a des contraintes à maîtriser pour concevoir de belles pièces. Avec les imprimantes 3D par dépôt de filament en fusion (les plus courantes car très bon marché) , il faut tenir compte qu'on dépose des couches successives se liant sous l'effet de la pesanteur. Idéalement, il faut donc penser les pièces pour que rien ne repose dans le vide lors du dépôt des couches...

  • MalaMala Membre, Modérateur

    @Harlo a dit :
    Pas con ça, ça se passe comment avec le nylon ?

    Pas eu l'occasion de tester le nylon encore. Pour l'instant, je prototype avec du PLA qui est facile à travailler. Par la suite je pense partir sur de l'ABS Kevlar pour les pièces nécessitant une meilleur longévité.

  • klogklog Membre
    9 avril modifié #73

    @Mala a dit :
    Comme toute techno, il y a des contraintes à maîtriser pour concevoir de belles pièces. Avec les imprimantes 3D par dépôt de filament en fusion (les plus courantes car très bon marché) , il faut tenir compte qu'on dépose des couches successives se liant sous l'effet de la pesanteur. Idéalement, il faut donc penser les pièces pour que rien ne repose dans le vide lors du dépôt des couches...

    Merci pour ces infos Mala... C'est très intéressant !

    Dois-tu effectuer des opérations de "nettoyage" de tes pièces... Je pense en particulier au pas de vis de la photo.
    Est-ce toi qui dessine les pièces ? Et si oui, avec quel soft ?

  • MalaMala Membre, Modérateur
    10 avril modifié #74

    @klog a dit :
    Dois-tu effectuer des opérations de "nettoyage" de tes pièces... Je pense en particulier au pas de vis de la photo.

    Non sauf dans le cas où on doit utiliser des supports d'impression car une partie de la pièce est contrainte d'être imprimée "dans le vide". Cela a tendance a laisser des marques donc j'essaie d'éviter au maximum quitte à penser la pièce en plusieurs parties et à l'assembler ensuite. Une bonne illustration avec mon support de motorisation de mise au point...

    J'ai préféré dissocier les parties 1 et 2 et les assembler ensuite avec des minis écrous. Les zones colorées en rose représentent les parties imprimées face contre le verre du plateau ce qui permet d'avoir une finition "miroir" sur ces zones.

    @klog a dit :
    Est-ce toi qui dessine les pièces ? Et si oui, avec quel soft ?

    Oui c'est du sur mesure dessiné par mes soins. Jusqu'à présent j'utilise OpenSCAD qui est pas mal pour des développeurs comme nous car en fait on conçoit les pièces par script. C'est très pratique pour faire des pièces facilement paramétrables. Par exemple, voici une vidéo montrant un support de panneau solaire pour un petit tracker maison...
    https://www.youtube.com/watch?v=RJGDPWHxnn8
    Comme on trouve différentes tailles de panneau dans le commerce, j'ai préféré pouvoir ajuster sa taille.
    Pour les curieux, le tracker terminé ici...
    http://www.em10-usd-arduino-takahashi.eliotis.com/blog/index_files/sunny-traqueur-solaire-tarantula.html
    C'était un TP de techno pour des élèves de 4ème. Faute de pouvoir en fabriquer pour tous, je leur ai fait en complément un simulateur sous Unity 3D pour qu'ils puissent manipuler et l'embarquer sur leur clé Usb... :)

    Le mini écran en bas du tracker indique le rendement en fonction de l'inclinaison par rapport au soleil. Le simulateur tient aussi compte de l'absorption atmosphérique en fonction de l'élévation du Soleil pendant la journée. Astronomie, astronomie... Lol

  • klogklog Membre

    @Mala a dit :

    @klog a dit :
    Dois-tu effectuer des opérations de "nettoyage" de tes pièces... Je pense en particulier au pas de vis de la photo.

    Non sauf dans le cas où on doit utiliser des supports d'impression car une partie de la pièce est contrainte d'être imprimée "dans le vide". Cela a tendance a laisser des marques donc j'essaie d'éviter au maximum quitte à penser la pièce en plusieurs parties et à l'assembler ensuite. Une bonne illustration avec mon support de motorisation de mise au point...
    J'ai préféré dissocier les parties 1 et 2 et les assembler ensuite avec des minis écrous. Les zones colorées en rose représentent les parties imprimées face contre le verre du plateau ce qui permet d'avoir une finition "miroir" sur ces zones.

    Pigé !

    @klog a dit :
    Est-ce toi qui dessine les pièces ? Et si oui, avec quel soft ?

    Oui c'est du sur mesure dessiné par mes soins. Jusqu'à présent j'utilise OpenSCAD qui est pas mal pour des développeurs comme nous car en fait on conçoit les pièces par script. C'est très pratique pour faire des pièces facilement paramétrables.

    Je ne sais pas où tu trouves le temps de faire tout ça, mais je suis sincèrement impressionné par ta polyvalence et la qualité des résultats.

    C'était un TP de techno pour des élèves de 4ème.

    Tu es prof ?

    Faute de pouvoir en fabriquer pour tous, je leur ai fait en complément un simulateur sous Unity 3D pour qu'ils puissent manipuler et l'embarquer sur leur clé Usb... :)

    Carrément ! :D
    Ils ont de la chance tes élèves !

  • MalaMala Membre, Modérateur

    @klog a dit :
    Je ne sais pas où tu trouves le temps de faire tout ça, mais je suis sincèrement impressionné par ta polyvalence et la qualité des résultats.

    Merci! :)

    @klog a dit :
    Tu es prof ?

    On m'a proposé un poste de vacataire en collège l'année passée. J'ai adoré et les gamins aussi. J'envisage de plus en plus de me reconvertir et de passer le CAPET. J'avoue que le devs sur Mac, j'ai donné et je ne crois plus trop en Apple.

  • MalaMala Membre, Modérateur

    Pendant qu'Apple vit sur une autre planète avec son nouveau Mac Pro à 5000€ (et plus si affinité), je continue mes devs un peu plus terre à terre. Quoi que... :p

    Sujet du moment: développement de ScreenView, une bibliothèque multiplateforme (Mac/Raspberry PI/Arduino) pour concevoir facilement des interfaces graphiques en C++.

    Le code est très fortement inspiré des paradigmes de Mac OS avec son principe de hiérarchisation de vues et l'approche MVC que j'affectionne particulièrement...

       ButtonView *button = new ButtonView();
        button->setFrame(MakeRect((lateralView->frame().size.width-100)/2,300, 100, 22));
        button->setTitle((char*)"Simple Button");
        button->setButtonTouchDelegate(this);
        _screenView->addSubview(button);
    

    L'idée est d'avoir une API haut niveau commune et d'adapter le bas niveau en fonction de la plateforme. Pour Arduino, pas le choix c'est du quasi spécifique à l'écran 4,3" que j'utilise. Pour le Raspberry et le Mac, j'ai opté pour OpenCV comme sous couche graphique commune. Voici un aperçu des premiers éléments d'interface sous Linux...

    J'ai bien dit Linux. Ce n'est pas une appli Mac qu'on aperçoit sur la capture. Je développe sur Xcode mais le code est ici compilé et exécuté à distance sur Raspbian qui renvoie l'interface graphique à XQuartz via un canal SSH. Linux avec le confort du Mac quoi...

    Mac OS X n'est pas ma cible première dans l'immédiat mais le code est 100% compilable sur la plateforme. Pour l'instant, c'est surtout pour développer l'interface de ma raquette de commande qui tourne sur Arduino Due et l'interface du viseur polaire numérique sur Raspberry PI Zero dont je prendrais le contrôle à distance via VNC.

  • MalaMala Membre, Modérateur

    ScreenView en vidéo...

  • klogklog Membre

    C'est très fort !

  • MalaMala Membre, Modérateur

    @klog a dit :
    C'est très fort !

    il ne manque que le débogage distant mais je n'ai malheureusement rien trouvé sur le sujet concernant l'intégration d'Xcode avec des plateformes tierces. C'est dommage car il y a tout ce qu'il faut en sous couche pour le remote debugging avec LLDB. :'(

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.