Réponses

  • PyrohPyroh Membre

    Le vrai soucis c'est l'abus de position dominante dont fait preuve Apple. Ils contrôlent le seul biais de diffusion d'applications sur les plateformes iOS et en font donc ce qu'ils veulent. Tu fais pas comme on dit ? Tu vends pas.

    Après on entend souvent qu'Apple met à disposition une formidable infrastructure pour les devs avec l'AppStore. Ce qui est vrai —on va pas se mentir— et donc vaut bien une petit dîme et un petit pourcentage. C'est le principe des réseaux de distribution après tout.
    Mais le soucis n'est pas là. Bien sûr que tout ça a un coût dont il faut s'acquitter (30% c'est peut-être un peu raide par contre) mais que faire si on ne veut pas profiter de cette infrastructure ? Dans les cas cités par iGen ainsi que ceux qui l'ont été par le passé —notamment Spotify— on parle d'entreprises qui peuvent créer et maintenir une telle infrastructure. Parce que le problème est là : il n'y a pas d'alternative possible à l'AppStore.

    Quelle fut possible mais non-existante aurait été la faute de ceux qui auraient dès lors râlé à fort injuste titre mais là, là c'est différent. Il faut autoriser les app stores alternatifs, Apple ne peut plus continuer avec son fonctionnement mafieux. Bientôt c'est des mecs avec des battes, survêt', chaines en or qui viendront prélever nos 99€ annuels...

  • CéroceCéroce Membre, Modérateur
    17 juin modifié #3

    @Pyroh 100% d'accord.
    En fait, tout le monde fait ainsi depuis des années, tant que nous ne proposions pas l'abonnement depuis l'appli, Apple laissait faire. Pourquoi est-ce différent pour Hey ? C'est quoi cet argument pourri: «d'accord pour les applis professionnelles, mais pas pour les applis grand-public».

  • RenaudRenaud Membre
    17 juin modifié #4

    @Céroce a dit :
    Pourquoi est-ce différent pour Hey ?

    Apple ferait une distinction entre les apps grand public et B2B: les applications B2B sont dispensées de l'achat in-app obligatoire. Seulement, il semblerait que cette règle n'existe pas dans les review guidelines, et que le choix entre grand-public et B2B soit à la discrétion d'Apple: https://daringfireball.net/2020/06/hey_app_store_rejection_flimsiness

    Et l'indignation pour Hey a pour origine:

    • en terme de 'visibilité de l'offre payante', Hey fait exactement comme Basecamp, une autre app du même éditeur présente sur l'App Store depuis des années (et pour laquelle il existe une version gratuite à usage personnel...) .
    • d'autre services de mail sont considérés comme B2B par Apple et sont dispensés d'achats in-app alors qu'ils disposent aussi d'une offre payante sans possibilité d'achat in-app (Fastmail, Edison, Outlook, Gmail...)
  • DrakenDraken Membre

    @Pyroh a dit :

    Quelle fut possible mais non-existante aurait été la faute de ceux qui auraient dès lors râlé à fort injuste titre mais là, là c'est différent. Il faut autoriser les app stores alternatifs, Apple ne peut plus continuer avec son fonctionnement mafieux. Bientôt c'est des mecs avec des battes, survêt', chaines en or qui viendront prélever nos 99€ annuels...

    Pas d'accord du tout. Le grand public a besoin d'un Store unique, pour des tas de raisons (simplicité, sécurité, carte bleu enregistrée à un seul endroit, etc..). Le problème c'est le taux de commission exorbitant, pour les achats de service numérique. 30% c'est colossal. 2% à 5% serait un chiffre raisonnable à mon sens.

  • RenaudRenaud Membre

    Les 30% sont un problème, mais ce n'est pas le seul. Avec 5%, ou même 2%, il y aurait peut être moins de discussion, mais dans les secteurs où les marges est faible, c'est encore trop. Spécialement si ces services rentrent en compétition avec des services offerts par Apple.

    Je trouve que l'application arbitraire des règles de validation est un plus gros problème, surtout considérant que les possibilités de recours inexistantes. Les 30% sont désagréables mais prévisibles. Un rejet d'application arbitraire est par contre beaucoup plus dommageable.

  • RocouRocou Membre

    @Draken a dit
    Pas d'accord du tout. Le grand public a besoin d'un Store unique, pour des tas de raisons (simplicité, sécurité, carte bleu enregistrée à un seul endroit, etc..).

    Pardon mais je ne vois pas en quoi plusieurs magasins seraient pénalisant. Les raisons citées sont absurdes; la simplicité et la sécurité ne sont pas l'apanage d'Apple et si les gens n'ont pas confiance dans les magasins alternatifs, ils restent chez Apple, voilà tout.
    Tu vois dans l'absence de choix une simplicité donc tu dénies à quiconque d'avoir le choix?

  • PyrohPyroh Membre

    @Rocou a dit :

    @Draken a dit
    Pas d'accord du tout. Le grand public a besoin d'un Store unique, pour des tas de raisons (simplicité, sécurité, carte bleu enregistrée à un seul endroit, etc..).

    Pardon mais je ne vois pas en quoi plusieurs magasins seraient pénalisant. Les raisons citées sont absurdes; la simplicité et la sécurité ne sont pas l'apanage d'Apple et si les gens n'ont pas confiance dans les magasins alternatifs, ils restent chez Apple, voilà tout.
    Tu vois dans l'absence de choix une simplicité donc tu dénies à quiconque d'avoir le choix?

    Le soucis ici c'est que vous avez tous les deux raison mais si on regarde ce qui se passe sur Android on peut avoir des applications distribuées hors Play Store. Il serait intéressant de voir comment se comporte l'utilisateur dans la majorité des cas. Est-ce que l'AppStore est le seul moyen de découvrir des apps pour la plupart des gens ? Ou est-ce qu'ils y vont avec l'intention de télécharger une application dont ils ont entendu parler ailleurs ?

    Quid aussi des mise à jours. Si on admet que Spotify peut installer une app depuis son site directement comment va-t-elle être mise à jour ? Il lui faut un store dédié comme Fortnite sur Android ?

    Baisser la commission est une bonne chose dans tous les cas mais l'aspect arbitraire de la validation est un autre soucis qui n'a à ce moment aucune solution. Sauf à supprimer purement et simplement la dite commission et éviter les aberrations liées aux IAP dont l'absence peut interdire l'accès au store pour une app.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.